Joseph Jacotot - E. U. Langue Maternelle Post-scriptum 4

Publié le par Joseph Jacotot







Pages  409 à 412



POST-SCRIPTUM
Quatrième partie




    Gardez-vous de croire qu'il y ait en France trente millions d'âmes. Il n'y en a peut-être pas quatre. Il s'en faut bien que toutes ces âmes soient faites à la même ressemblance; on a vu des siècles, selon M. le duc, qui n'ont pas produit une seule âme véritablement digne de ce nom. Les trois quarts du temps on ne voit sur la terre que des âmes sans intelligence; les autres sont très rares, et il est douteux que la France en puisse montrer une seule, sans compter M. le duc de Lévis et les recteurs universitaires.

    S'il en est ainsi, Français  avisés, j'avoue que l'Enseignement universel ne peut pas vous être utile, car il suppose que vous avez tous la même âme. M. le duc de Lévis a voulu évidemment vous faire la cour à mes dépens quand il vous appelle Français avisés. En effet, combien peut-il y avoir ( d'après les principes de M. le duc ) de Français qui soient réellement avisés? Peut-être deux ou trois à l'académie ou à l'université, tout au plus. Il est vrai que l'académicien n'a pas dit que tous les  Français sont avisés, autrement ils seraient enrôlés sous les drapeaux de l'Enseignement universel.

    Voici l'expression textuelle: Le Français avisé. Y a-t-il de la malice dans le choix de cette expression?  Si le Français signifie, ( par synecdoche) les Français, c'est un de nos disciples qui a parlé ou bien c'est un flatteur qui vous appelle tous avisés, et qui pourtant pense que les trois quart d'entre vous sont des imbéciles. Mais si, par hasard, le Français avisé voulait dire qu'il n'y en a qu'un qui soit avisé dans tout le royaume, quel serait ce Français avisé? Sans doute notre dernière interprétation est la plus conforme à  l'opinion de l'inégalité professée par M. le duc.

    Mais nous voilà dans une grande perplexité: comment faire pour déterrer cet avisé parmi trente millions de non avisés? Quand un  Français voyagera hors de la France, les étrangers se demanderont: Est-ce l'avisé? Si M. le duc va prendre les eaux de Spa, à quel signe certain pourra-t-on reconnaître s'il est ou s'il n'est pas le Français avisé?

    M. le duc, dira l'un, a fait une jolie lettre au fondateur; cette lettre n'est point écrite en allemand: c'est peut-être le Français avisé avec lequel nous avons l'honneur de nous baigner. on fera mille conjectures; il est pair, - c'est vrai; - il est duc,  -  c'est vrai;  il est académicien, - c'est vrai; mais cela ne démontre pas qu'il est le Français avisé.


    Ainsi les étrangers resteront dans le doute. Ni le front, ni le crâne d'un français ne sauraient lever la difficulté, et le Français avisé du  XIXème siècle est un être  sorti de l'imagination d'un académicien.

    Tous les Français sont avisés. Vous voyez que je suis plus généreux que M. le duc. Mais soit dit sans vous fâcher, je crois que les Allemands sont aussi avisés que vous. Je crois qu'un petit pauvre est avisé comme un petit riche, comme un petit duc.



Commenter cet article