Benoit Gonod - Nouvelle exposition de la méthode Jacotot - 2

Publié le par Joseph Jacotot


Pages 11 à 14

Deuxième principe: IL FAUT RÉPÉTER


Par là, M. Jacotot n'entend pas réciter une seule fois, ni même deux ou trois fois dans l'année ce qu'on a vu dans les mois précédens. Mais il veut dire répéter TOUS les jours et à des heures fixes TOUT ce que l'on a appris du Manuel ou epitome dont nous avons parlé.

" Dans l'Enseignement Universel, dit-il, la répétition est le point principal; c'est tout. On ne sait que ce que l'on a appris, on ne retient que ce que l'on répète., on ne peut réfléchir que sur ce que l'on a retenu. La  vieille méthode pèche surtout par le défaut de répétition. Là, comme chez nous, on exerce la mémoire, mais on ne répète que par hasard; la répétition se fait à l'insu de l'élève; à force de changer de livres, il revoit de temps en temps ce qu'il a vu, mais ne s'en aperçoit qu'à la longue... " ( Musique, Leçon VII)


Avant lui, Condillac avait dit que pour contracter une habitude, il n'y a qu'à faire, et que pour la perdre, il n'y a qu'à cesser de faire. Et long-temps avant Condillac, Montaigne avait observé que, dans son éducation, son esprit, semblable au tonneau des Danaïdes, allait sans cesse s'emplissant et se désemplissant ( Essais, Livre I, ch. 25.)

Ce résultat  funeste de la non répétition peut aller si loin que l'on a vu des personnes oublier leur langue maternelle pour avoir cessé de la parler quelques années.
D'ailleurs, le but de la répétition n'est pas seulement d'empêcher d'oublier, il est encore de faire voir mieux et davantage. Car dans un ouvrage quel qu'il soit, on n'a jamais tout vu.

La répétition, la simple répétition mécanique, contribue beaucoup à former des associations d'idées, associations dont nous parlerons dans l'article suivant.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article