Benoit Gonod - Nouvelle exposition de la méthode Jacotot - 7

Publié le par Joseph Jacotot



Pages 25 à  28


VII. EGALITÉ DES INTELLIGENCES



Cette opinion est que l'intelligence est égale chez tous les hommes bien conformés; autrement dit, que tous les hommes bien organisés naissent avec la faculté de comprendre, de voir, de saisir des rapports.

Il faut remarquer que Monsieur Jacotot parle de la faculté, et non de la facilité. Cette dernière dépend surtout de l'exercice et des acquisitions faites; et comme ces acquisitions et ces exercices diffèrent chez tous les individus, il s'ensuit que la facilité de voir des rapports ou l'intelligence actuelle diffèrent aussi.

Monsieur Jacotot a été amené à cette opinion par les résultats extraordinaires qu'il a obtenus de plusieurs enfans, ses élèves, qui, exercés suivant sa méthode, ont fait dans les arts et les sciences des progrès surprenants et sont parvenus, tout jeunes encore,  à produire ce qu'on n'était accoutumé à n'attendre que de quelques hommes faits et mûris par les années et la réflexion.

Il a vu aussi que chez tous les peuples, des enfans élevés dans les mêmes circonstances et sous la seule influence de la nature, ont l'intelligence à peu près également exercée et ont fait à peu près les mêmes acquisitions intellectuelles. Et que ce n'est qu'à dater du moment où les enfans passent sous le joug des maîtres explicateurs que l'on remarque des différences immenses.

D'un autre coté, tel enfant qu'on destitue de son intelligence, parce qu'il ne sait pas ou ne veut pas apprendre du grec ou du latin, n'a-t-il pas l'intelligence ouverte pour autre chose? Pour la mécanique, pour le jeu par exemple. C'est un fait généralement observé. La faculté existe donc chez lui, quoique l'objet auquel elle s'applique soit différent.

Et cet écolier qui selon l'observation de Monsieur de Bonald pâlit sans fruit sur les rudimens et les grammaires, et qui consume ses jeunes années à étudier une langue qu'il ne saura jamais, ne l'eût-il pas parlée avec autant de facilité qu'il parle sa langue maternelle, si, dès sa naissance, il n'en eût pas entendu d'autre? Ce FAIT répond-il contre l'intelligence de l'enfant ou contre les méthodes des maîtres?

L'opinion de l'inégalité des intelligences a pris sa source dans l'orgueil.

" La nature, dit Laromiguière ( Leçons de phil. t I, p. 55) toujours variée dans les ouvrages qu'elle expose à nos regards, PEUT avoir mis autant de différence entre les esprits qu'elle en a mis entre les corps. Elle PEUT avoir donné à l'intelligence de chaque homme un caractère propre qui la distingue de toutes les autres; mais ces inégalités primitives, SI ELLES EXISTENT, s'effacent bientôt devant les grandes inégalités qui viennent de l'art...

" Je n'ai jamais cru, dit Descartes, avoir été particulièrement favorisé de la nature, et souvent j'ai désiré d'en égaler d'autres, soit pour la facilité de retenir les impressions que j'avais reçues, soit pour celle d'imaginer les choses d'une manière distincte, soit pour la rapidité de la pensée. Si j'ai quelque avantage sur le commun des hommes, je le dois à ma méthode."

Quand un esprit aussi pénétrant, après s' être long-temps étudié lui- même et après avoir long-temps étudié les autres,  nous dit que toute sa supériorité est l'ouvrage de sa méthode, on doit, ce me semble, mettre un extrême réserve dans l'opinion qu'on se fait quelquefois des dons naturels et des talens privilégiés."

Je ne puis m'empêcher encore de citer Victor Cousin:

" L'esprit est égal à lui-même dans tous les hommes. la nature humaine, l'entendement humain sont dans le pâtre aussi bien que dans Leibniz ...
( Cours de l'hist. de la phil. , tome II, 1829, p 390, 391, 392.)

Avant de terminer cette discussion, je demanderai seulement lequel de deux instituteurs a trouvé pour ses élèves le plus sûr et le plus puissant motif d'encouragement, de celui qui leur dit:
" Messieurs, il en est parmi vous qui sont disgraciés de nature et qui, malgré tous leurs efforts, ne parviendront jamais à rien apprendre"
ou de celui qui cherche à leur persuader qu'avec du travail, du courage, une ferme volonté, ils s'élèveront au plus haut degré de connaissance ?






Commenter cet article