Benoit Gonod : Nouvelle exposition de la méthode Jacotot * 8 *

Publié le par Joseph Jacotot



LECTURE

Pages 29 à 31


Le maître lit le premier mot d'une phrase qu'il a mise sous les yeux d'un élève.
L'élève répète en regardant le livre.
Le maître relit de nouveau, en ajoutant successivement les mots de la ligne ou de la phrase.
L'élève répète encore.
On renouvelle sans cesse cet exercice, en reprenant toujours depuis le commencement.

Comme il est rare que dans une phrase, par conséquent dans deux, il n'y ait pas deux ou plusieurs mots plus ou moins semblables, pour le son et pour les signes qui les représentent, l'élève, soit naturellement soit sur l'indication du maître les compare, les rapporte l'un à l'autre et parvient à reconnaître, distinguer les parties des mots, c'est-à-dire les syllabes, puis les lettres dont on lui enseigne le nom.

Les mots qu'il a reconnus et distingués aident bientôt à en reconnaître d'autres, et une fois qu'il sait les mots de deux ou trois pages ( ce qui est ordinairement très prompt et dépend du degré d'attention qu'il y a mis),  il sait lire.

Avec des élèves légers et étourdis, on peut découper les mots et les placer sur des cartes, des fiches ou des jetons, et leur apprendre à les distinguer isolément, puis on les réunit en phrases complètes.

On peut aussi, quoique ce ne soit point nécessaire, se servir d'abord de caractères un peu gros, parce que les différences sont plus faciles à percevoir. Et on amène graduellement les élèves aux caractères ordinaires.


Dans le principe, il y a tant d'acquisitions à faire pour l'enfant, qu'on ne saurait aller trop lentement ni RÉPÉTER trop souvent. Il convient aussi que les premières leçons soient fort courtes, pour ne pas lasser l'attention;  mais  dès que l'on peut varier les vérifications, les leçons peuvent durer une heure. Evitez toujours d'inspirer du dégoût.

On demande quelquefois: Pourquoi commencer par les mots, plutôt que par les lettres ou les syllabes?  Ne faut-il pas aller du simple au composé?

Il faut aller du facile au difficile, par conséquent de l'ensemble aux détails. Or il est plus facile de distinguer Calypso de pouvait, que de percevoir la différence qui existe entre c et e, Ca et Co.

L'expérience prouvera que les enfants retiendront les mots les plus longs plus vite que les plus courts: c'est qu'ils ont plus de points de comparaison.

D'ailleurs, les lettres et les syllabes détachées, a, b, Ca-lyp-so, ne disent rien à l'esprit, ne se rapportent à rien, et se gravent, par conséquent, plus difficilement dans la mémoire.




Commenter cet article

Luc 11/09/2008 17:26

Assurément, cette dernière phrase en fera bondir plus d'un !Notre époque est trop attaché aux exclusiveset aux mouvements de balanciersce qui fait que Joseph Jacotot a toujours été honni autant par les uns d'un côtéque par les autres de l'autrepourtant sa parole est justequand doit venir la lettre ?si le travail de préparation (global et non la méthode globale) est faitalors quand on veut bien sur !