Benoit Gonod - Nouvelle exposition de la méthode Jacotot - 10

Publié le par Joseph Jacotot



Pages 34-36

 GRAMMAIRE


La grammaire peut s'apprendre en même temps que la lecture et l'écriture, lorsque les élèves ne sont pas tout-à-fait trop jeunes.

La grammaire consiste en observations faites sur l'emploi des signes qui représentent les mots parlés et sur la forme et la place à donner à ces mots pour exprimer nos pensées de la manière reçue par l'usage.

Donc deux choses à apprendre: l'orthographe et l'orthologie. L'une et l'autre s'apprennent par l'observation des faits.

Comme ces faits ont été observés, classés et dénombrés par des grammairiens, la connaissance de ces observations, classifications et dénominations forme une science qu'il faut apprendre. Et on y parvient en " vérifiant " une grammaire, c'est-à-dire en la lisant et en la rapportant en même temps aux observations que l'on a faites soi-même.

Les exercices grammaticaux se composeront donc de deux choses:
1° De l'observation des faits ou de l'orthographe d'usage.
2° De la vérification de la grammaire.

PREMIER EXERCICE



  QUESTIONS                                               RÉPONSES

Comment écrit-on consoler?                         c o n s o l e r

Comment écrit-on départ?                            d é p a r t


Dites les lettres qui composent
le mot malheur.                                          m a l h e u r


Où avez-vous vu ce mot?                             Dans malheureuse


Ecrivez Ulysse.                                           U grand. l y s s e

Pourquoi met-on une grande lettre
au commencement d'un mot?                    Parce que je l'ai vu ainsi.


Alors, quand met-on
une grande lettre au commencement
d'un mot?                                                 Je ne le sais.

Regardez.                                           Je vois des grandes                                                                      lettres au commencement
                                                        de chaque phrase et à la                                                             tête des noms de personnes


Ecrivez la finale vait.                         On l'écrit de deux manières:                                                           vait ou vaient.

Dans quelles circonstances
écrit-on vait ou vaient?                                 Je ne sais.

Regardez avec attention.                 Quand on parle de plusieurs                                                          personnes, on écrit vaient

Où est le fait qui vous le montre?         Les nymphes qui la servaient

Ecrivez le mot heure.                             Je ne l'ai pas vu.


Regardez bien.                                Je le trouve dans malheureuse.


Vous l'écrirez heure.
etc., etc.


On ne saurait trop souvent renouveler cet exercice. Faites aussi transcrire des alinéas entiers par coeur. Que l'élève trouve et corrige lui-même ses fautes. S'il ne peut d'abord les trouver de mémoire, qu'il ait recours à son livre. Bientôt rien n'échappera à son attention


Lorsque par l'exercice précédent l'élève a vu et observé la plupart des faits de la grammaire relatifs au fragment étudié, on vérifie une grammaire. Quelle qu'elle soit elle peut remplir cet objet. Car si  l'élève y trouve des principes et des définitions qui ne soient pas conformes à ses propres observations, par des observations nouvelles il rectifiera ses propres idées ou celles de l'auteur de la grammaire.

S'il est d'accord avec cet auteur, il aura la satisfaction de voir qu'il a bien observé.


Rencontre-t-il des observations qu'il n'a point encore faites, il les tient en notes dans ses brouillons, en attendant de nouveaux faits qu'il cherchera dans des études postérieures.

Nous choisissons la grammaire française de Lhomond à cause de sa brièveté.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luc 16/10/2008 17:21

Se rapporter aux observation qu'on a fait soit mêmeici l'auteur parle d'orrien ne remplace l'activité de confrontation, de sa pensée avec ce qui y entre, de l'élève.Il est dommage que ceux qui auraient le plus besoin de cet enseignement soient précisément ceux qui pensent pouvoir s'en passer. A savoir ceux dont la démarche est d'industrialiser la formation.Il n'y a de sens dans les objets d'apprentissage que celui qui nait de la confrontation des différents éléments se rencontrant au moment de l'apprentissage, très souvent les scientifiques de l'éducation pensent que le sens est contenu dans l'activité, et qu'il suffit à l'élève de l'ingurgiter.Parfois bien sur, il est nécessaire d'avaler sans beaucoup machermais alorscomme les vachesil faut régurgiter et ruminer.C'est pourquoi à trop occuper les temps d'apprentissage de l'élève en taillant constamment dans les marges des temps de latence, c'est un des agents principaux de l'assimilation que l'on fait disparaître.(Merci pour cette nouvelle page)

Copiste 17/10/2008 15:59


Merci
c'est important d'offrir ces livres aux regards
tant de sagesse et d'amitié pour les enfans en leurs lignes