Benjamin Laroche: Méthode Jacotot en présence de l'Enseignement Universitaire - 9

Publié le par Joseph Jacotot



Bon! ton fils distingue un mot d'un autre : fais-lui alors distinguer un son ou syllabe d'un autre son ou syllabe ; que dans Calypso, il distingue ca de lyp, lyp de so, et réciproquement. Demande-lui la dernière syllabe de Calypso, puis la première, puis la seconde; fais le même exercice sur chacun des mots que l'enfant a déjà appris à distinguer.


Ce que tu as fait pour les syllabes, fais-le pour les lettres. Tu vois, ton enfant a appris des mots, puis des syllabes, puis des lettres. Laisse les abrutissans avec leur alphabet ; laisse-les épeler péniblement en un an ce que ton fils a appris à lire couramment en huit jours; et bénis l'enseignement universel, qui n'est autre chose que la méthode maternelle, c'est-à- dire la méthode par excellence.

Maintenant, ce que ton fils a appris à lire, il faut qu'il apprenne à l'écrire. Donne-lui de l'encre, du papier, une plume ; laisse-le se placer comme il l'entendra : il finira bien par trouver la manière la plus commode. Si tu veux lui abréger ces premiers tâtonnemens, mets-toi à ton secrétaire; écris une lettre, mais une lettre véritable ; ne trompe pas ton enfant, même dans un but louable. Ton enfant t'observe; il te demande. comment il doit tenir sa plume. Réponds lui : « Tu vois comme je la tiens : tiens-la autrement, si cela t'est plus commode. »

L'enfant est imitateur, il t'imitera; il tiendra sa plume comme toi, se placera comme toi. Tu mettras devant lui le mot Calypso écrit à la main. L'enfant copiera, d'abord mal, puis mieux, puis bien. Alors, mets-lui sous les yeux la première ligne. Quand cette première ligne sera bien écrite , ton enfant saura écrire.

Surtout ne le raye point; ne fais point usage de tous ces secours factices dont bientôt l'enfant ne pourrait plus se passer ; laisse le dessiner ses lettres les unes après les autres, les aligner, les arranger à sa manière, toujours en se rapprochant le plus possible de son modèle.

Que sa première ligne soit en fin : il écrira en gros plus tard. Laisse gronder les universitaires, et suis avec confiance l'enseignement universel.

Que ton enfant sache écrire une première ligne en fin, et qu'il y rapporte toutes celles qu'il écrira. Tout est dans tout : l'art d'écrire tout entier est dans cette première ligne correctement écrite.






Commenter cet article

Le bateleur 22/03/2009 19:53

Ici aussi je vois les drapeaux se lever contre ce qui pourrait être vu comme équivalent de la méthode globale chassée vigoureusement ces derniers temps.Oui il faut la chasser si elle est entre des mains de techniciens abrutissants.La méthode Jacotot suppose des qualités de coeur, d'écoute et de tolérancec'est ce qui en fait un véritable enjeu à notre époque.