Benjamin Laroche: Méthode Jacotot en présence de l'Enseignement Universitaire -12 -

Publié le par Joseph Jacotot




Le même procédé s'appliquera à l'enseignement des langues mortes et des langues vivantes .


Voulez-vous apprendre la langue latine ? Prenez un Télémaque, ou un Epitome latin; ayez la traduction en regard : apprenez le texte; au moyen de la traduction, rendez-vous compte de chaque mot, de chaque phrase; observez les désinences. Racontez en latin les passages du même texte que vous ne savez pas encore par cœur. Quand vous saurez une partie de l'ouvrage, que le reste aura été raconté, prenez une grammaire latine, et faites la vérification des règles sur le texte gravé dans votre mémoire. Cette opération terminée, vous savez le latin. Faites alors sur votre texte latin tous les exercices recommandés pour la langue maternelle, et présentez-vous hardiment aux examinateurs; vous saurez mieux le latin, croyez-moi, que ceux qui vous examineront. Appliquez ce que je viens de dire à toutes les langues anciennes et modernes.

D'après ce système, six mois doivent suffire pour apprendre une langue, quelque difficile qu'elle soit. Voyez combien de langues vous pouvez enseigner à vos élèves, pendant tout le temps que dure leur éducation.

M. E Boutmy vient également de mettre sous presse le premier livre du Télémaque qu'il a traduit en grec ancien, avec le français en regard; ainsi qu'un Epitome Historiée Sacrée, avec texte décomposé et traduction en regard. Les Télémaque latin, anglais, italien, allemand sont sous presse. L'instruction normale pour la musique est en vente.

Mais bornez-vous à donner à vos élèves la connaissance de deux langues mortes (le grec et le latin), et de deux ou trois langues vivantes (l'anglais, l'allemand, l'italien). Pour les élèves auxquels le grec et le latin sont inutiles, et c'est le plus grand nombre, substituez deux langues vivantes de plus, le russe et l'espagnol, ou l'arabe et l'indou.

Cependant l'enseignement universel ne se borne point aux langues; sans cela, il ne justifierait point son titre d'universel. Il s'applique avec un succès égal aux mathématiques, à la géographie, à l'histoire, au dessin, à la musique, aux sciences physiques et naturelles.

Nous renvoyons encore, pour ces diverses sciences, aux ouvrages du fondateur, ainsi qu'au journal qu'il publie sous le titre de Journal de l'émancipation intellectuelle. Après cette lecture, le père de famille se convaincra qu'il peut, sans secours étrangers, instruire ses enfans et leur enseigner même ce qu'il ne sait pas. Car ce n'est point de son maître, mais de lui- même, que l'élève apprend tout.



Commenter cet article