Benjamin Laroche: Méthode Jacotot en présence de l'Enseignement Universitaire -13 -

Publié le par Joseph Jacotot




Grâce à l'enseignement universel, les maîtres explicateurs sont rendus inutiles. Il faudra désormais qu'ils se résignent à n'être que les guides de leurs élèves dont ils se prétendaient les oracles.

Que font, en effet, les maîtres explicateurs? ils substituent leurs idées aux idées de leurs élèves. De quel droit? Qui leur a dit que ce qu'ils ont vu, leurs élèves ne le verront pas? Insensés! ils prétendent donner des idées toutes faites! Mais ces idées, qui les leur a suggérées à eux ? les livres et les faits, apparemment : les livres et les faits les suggéreront sans eux à leurs élèves. Qu'ils cessent donc de se donner une peine inutile; qu'ils reposent leurs poumons fatigués par l'enseignement universitaire, et qu'ils rendent la parole à leurs élèves muets jusqu'alors! Leurs élèves y gagneront de s'instruire mieux et plus vite; et je ne vois pas ce que le professeur pourrait y perdre, si ce n'est une extinction de voix.


Ainsi, grâce à l'enseignement universel, tout peut s'apprendre sans maître explicateur. L'Université persistera-t-elle à tout expliquer? Six mois suffiront désormais pour apprendre une langue. L'Université persistera-t-elle à demander dix ans pour enseigner du latin et un peu de grec?

Les intelligences étant égales, tout homme pourra désormais écrire et parler sa langue aussi bien qu'un académicien. L'Université persistera-t-elle à abrutir la génération naissante, et à rejeter chaque année dans la société cette foule de jeunes gens qui, au sortir de leurs études, ne savent pas même l'orthographe ?

L'Université niera-t-elle ce que nous avançons ici? De toutes parts s'élèvent des preuves irrécusables de la vérité de nos paroles. La Belgique a donné le signal: Louvain voit s'élever et grandir une jeunesse instruite par l'enseignement universel. L'Université de France le sait. Elle a député ses membres vers le fondateur de l'Emancipation intellectuelle.

Ces députés universitaires ont vu. Pourquoi donc se taisent-ils ? Qui peut les obliger à garder le silence, quand l'intérêt de la jeunesse confiée à leurs soins, et la force de la vérité, leur font un devoir de parler? Qu'ils s'expliquent enfin ; qu'ils nient, s'ils en ont le triste courage, les bienfaits immenses de l'enseignement universel. Que dis-je? la France n'a point attendu leur décision pour se prononcer. Partout s'élèvent des institutions conformes à la méthode nouvelle; partout on s'empresse à l'accueillir et à la mettre en pratique. Que l'Université se taise ou qu'elle parle, l'enseignement universel ne s'arrêtera pas dans sa marche triomphante; il continuera à proclamer que l'âme humaine peut s'instruire par elle-même, que les maîtres explicateurs sont les fléaux de l'espèce humaine, que les intelligences sont égales, et que tout est dans tout; et ces grandes et bienfaisantes vérités seront comprises, et le genre humain les répétera par acclamation, et l'édifice universitaire, que l'erreur seule et les préjugés de l'ignorance soutiennent encore, sentira crouler ses vieux appuis, et jonchera le sol de ses ruines.








Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article