Benjamin Laroche: Méthode Jacotot en présence de l'Enseignement Universitaire -18

Publié le par Joseph Jacotot




On ne saurait se le dissimuler, deux systèmes d'éducation sont maintenant en présence : l'un a pour devise, abrutissement ; l'autre porte écrit sur sa bannière, émancipation. Le premier continue le long esclavage sous lequel a gémi l'esprit humain ; l'autre nous affranchit de la tyrannie enseignante, et nous apprend à nous instruire nous-mêmes.


C'est entre ces deux choix que la grande famille humaine est appelée à se décider ; c'est aux amis sincères de l'humanité, aux propagateurs de la vérité, qu'il appartient de faire accélérer cette décision. Ce triomphe ne tardera pas à être obtenu, si tous les hommes de bonne foi veulent s'unir dans la volonté ferme de faire triompher un système rationnel qui rétablissant la nature humaine dans sa dignité, détrône à jamais l'ignorance, l'erreur et le charlatanisme, et semble destiné à opérer dans le monde intellectuel et scientifique une révolution égale en importance à celle que le christianisme est venu accomplir dans le monde religieux.

Propagateurs de l'enseignement universel! le moment est venu d'en finir avec des méthodes rétrogrades et décrépites. Il faut relever enfin l'intelligence humaine de l'interdit universitaire; il faut l'émanciper!

La grande cause que nous défendons, et pour laquelle nous livrons de salutaires combats, ne saurait tarder à triompher.

Au jour du combat, ne nous séparons pas : songeons que l'union fait la force.

Que chacun de nous s'empresse de dépouiller tout préjugé personnel, toute ambition vaniteuse, tout intérêt d'amour-propre. Mettons notre gloire à faire du bien aux hommes. Tournons les yeux vers les générations à venir, qui nous devront leur émancipation intellectuelle, et qui béniront nos généreux efforts!

Laissons à d'autres le triste honneur de tromper les hommes, et de les égarer.

Notre mission à nous est plus belle. Apprenons-leur qu'ils sont égaux en intelligence ; que le sanctuaire de la science est accessible à tous ; que nul homme n'est en droit de donner à ses frères un brevet d'incapacité et d'ignorance.

La politique et la science ont fait leurs révolutions.

La littérature essaie de faire la sienne. Le temps de l'enseignement est venu : il faut qu'il fasse à son tour sa révolution ! il faut que le drapeau des vieux préjugés soit abattu, que la bannière de la vérité soit arborée par des mains libres, et que l'esprit humain émancipé rejette loin de lui les entraves de la routine et le joug universitaire !

Commenter cet article