Durietz, à propos de la grammaire

Publié le par Joseph Jacotot





Vingtième exercice
Vérification de la grammaire

    Nous avons déjà vu que la vérification est cet exercice par lequel le maître fait rendre compte à l'élève de son travail. Dans la vérification de la grammaire, comme dans toutes les autres, on ne lui dit rien de ce qu'il peut trouver par lui-même; on  le renvoie à ce qu'il a déjà appris dans son livre, lorsqu'il peut y trouver une explication. Comme il n'y a point de rang obligé pour les exercices de la méthode qui rentrent tous dans l'unité les uns des autres, il sera bien cependant de commencer la vérification de la grammaire aussitôt que l'élève sait cinq à six livres de son Télémaque, et de continuer cet exercice, en concurrence avec les autres, jusqu'à ce que la grammaire soit bien connue.

    Lorsque l'on connait les faits de la grammaire, on est en état d'en trouver soi-même et d'en concevoir les règles. L'élève qui a appris par coeur un certain nombre de pages, lit une grammaire, et vérifie sur le texte les passages de son livre et les règles données par les grammairiens; toutes les grammaires qui se distinguent par la BRIÈVETÉ sont bonnes pour cela. Il expose au maître ce qu'il a trouvé , observé, et retenu. Il note ou souligne ce qu'il n'a pu trouver ou comprendre, afin de le découvrir dans une seconde vérification en lisant de nouveau sa grammaire.

    Par exemple, trouve-t-il dans le premier châpitre cette définition du nom substantif: le nom est un mot qui sert à désigner une personne ou une chose; il sentira qu'il connaissait la règle d'avance, puisque nymphe, déesse etc;, servent à désigner des  personnes; grotte, vaisseau, des choses etc. cet exercice ne doit être qu'un jeu, puisqu'il ne s'agit que de parler sur des choses déjà connues.

    Cette marche est la même pour tous les genres de vérifications, car la méthode est UNE dans toutes ses applications, ce qui lui donne ce caractère de simplicité et d'uniformité qui la distingue de toutes les autres.

    L'élève achève donc ainsi sa grammaire en retrouvant ou dans ses souvenirs ou dans son livre toutes les règles de la grammaire, en prenant note de chaque exception qu'il ne trouve pas à justifier  pour se la rappeler au besoin. Le maître doit chaque jour faire faire à l'élève la vérification de ce qu'il a appris. Ce procédé provoque l'attention et l'application des élèves, les habitue à réfléchir et à rapporter en même temps les passages de la grammaire au texte de leur livre.

Le Nom


    La grammaire dit: Le nom est un mot qui sert à nommer une personne ou une chose.
On trouve dans Télémaque Calypso, Ulysse, vaisseau, grotte.

Grammaire: il y a deux sortes de noms: le nom commun et le nom propre. Le nom commun est celui qui convient à plusieurs personnes ou à plusieurs choses semblables.
Télémaque: homme, roi, arbre, habits etc.

Grammaire: le nom propre est celui qui ne convient qu'à une seule personne ou une seule chose.
Télémaque: Leucothoë, Terosiris, Mentor, Ithaque, le Nil etc.

    L'élève continue de la même manière la lecture de ce chapitre. Il raconte ensuite ce qu'il en a retenu.  Exprimant d'abord la réflexion de la grammaire, qu'il justifie aussitôt par un exemple du livre.
    Lorsque l'élève a fini la vérification de ce chapitre, on peut lui proposer un passage quelqconque de Télémaque, sur lequel il doit reconnaître les remarques qu'il a déjà faites. On lui demande, je suppose, de montrer dans la troisième page les noms propres et les noms communs, ceux qui sont au singulier, ceux qui sont au pluriel, les noms masculins et féminins etc.


L'article le, la, les

Grammaire: l'article est un petit mot que l'on met devant les noms communs et qui en fait connaître le genre et le nombre.
Télémaque: le vaisseau, le repas, la grotte, la porte, les fleurs, les ennemis, etc.
Ainsi de suite pour ce chapître.

Quand on rencontre des exceptions qu'on n'a pas les moyens de vérifeir, on en prend note pour s'en souvenir au besoin.

L'adjectif

Grammaire: l'adjectif est un mot que l'on ajoute au nom pour marquer la qualité d'une personne ou d'une chose.
Télémaque: Grand, belles, douces etc., Grand Ulysse, belles prairies, douces voix etc.

Grammaire: quand un adjectif ne finit point par un e muet, on y ajoute un e muet pour le féminin.
Télémaque: Aucun, aucune;  Aucun homme, aucune autre viande; brutal, brutale; air brutal, fierté brutale etc.



Régime des adjectifs

Grammaire:  Pour joindre un nom à un adjectif précédent, on met de ou à entre cet adjectif et le nom: alors on appelle ce nom le régime de l'adjectif.
Télémaque: Semblable à son père; odieux à ses sujets; nécessaires à une vie simple; indigne de la sagesse et de la gloire; pleins de ces pensées etc.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article