Traîté complet de la méthode Jacotot: Lecture, écriture, orthographe

Publié le par Joseph Jacotot



LANGUE MATERNELLE


-----------------------------------------
LECTURE, ÉCRITURE, ORTHOGRAPHE.

____________________


LECTURE
PREMIÈRE LECON



    On suppose que l'élève a sous les yeux le premier livre de Télémaque; le maître montre à l'élève le premier mot et dit à haute voix: Calypso.
l'élève, en regardant ce mot, répète de même: Calypso.

    Le maître répète en séparant chaque syllabe et montrant Calypso ne ; l'élève répète de même, en montrant Calypso ne.
    Le maître recommence en séparant de nouveau chaque syllabe: Ca-lyp-so-ne; l'élève répète et indique de même chaque syllabe.
Le maître revient, montre et prononce séparément toutes les lettres composant chaque syllabe: C, a, ca - l, y, p, lyp - s, o, so - n, e, ne.

L'élève indique chaque lettre et répète.

    On montre à l'élève un c, un a , un l etc., et successivement  toutes les lettres des deux mots; le maître nomme lui-même celles qui sont oubliées, mais sans s'appesantir dans le commencement sur cet exercice.

    Le maître nomme ensuite différentes lettres que l'élève doit indiquer successivement: un o, un  l, un a, un p etc., en variant les exercices de toutes les manières.

    Alors on recommence la lecture en ajoutant un troisième mot: Calypso ne pouvait; l'élève répète. Le nouveau mot est de même décomposé en syllabes, que l'élève répète; il essaie de retrouver quelques unes des lettres qu'il a vues dans les deux premiers. On lui indique celles qui se présentent pour la première fois, et on lui dit le nom des autres. on lui fait alors retrouver par la comparaison et nommer dans pouvait, les lettres qu'il connait déjà:  savoir le p, l'o, et l'a, ainsi que celles qu'il n'avait point encore aperçues. On lui fait répéter le mot pouvait en exigeant de sa part de plus en plus d'attention.

    Ensuite, retournant à la lecture et ajoutant un mot à chaque reprise à ce qui a été lu précédemment, comme: Calypso ne pouvait se, l'élève le répète.

    On vérifie si l'élève connait les lettres des trois premiers mots, et on en revient à la décomposition des mots, toujours en recommençant du premier mot de la phrase, et en ajoutant un mot de plus à chaque fois jusqu'à ce qu'on ait complété la première phrase: Calypso ne pouvait se consoler du départ d'Ulysse, en revenant à chaque mot sur la vérification des lettres.

    Quand la phrase a été ainsi achevée et analysée, on en fait recommencer la lecture à plusieurs reprises. En y ajoutant à chacune un mot différent. A un signal convenu, l'élève lit très lentement. A un second signal il lit plus vite et plus vite encore à un troisième; puis à d'autres signaux, il reprend le premier mouvement en varaint le ton de sa voix, et s'arrêtant même au milieu d'un mot, pour qu'un autre reprenne et continue la lecture.

    Le premier avantage de cet exercice est qu'en plaisant aux élèves, il fixe leur attention et leur fait retenir la phrase par coeur. En leur apprenant à diriger leur voix, les accoutume à donner à toutes leurs actions cette attention continuelle qui deviendra plus tard la principale cause de leurs progrès futurs.

    On s'assure si l'élève distingue bien tous les mots les uns des autres, de manière à pouvoir montrer chacun d'eux et les nommer sans hésiter.

On demande:
- pouvait
- Ulysse
- se
- départ
- Calypso etc;

    Les mots oubliés ne lui sont rappelés qu'après des efforts inutiles de sa part pour les reproduire lui-même.

    Quand il sait lire quelques mots, on lui fait apprendre les syllabes; par exemple:
- Combien de sons ou de syllabes dans Calypso?
- Trois.
- Nommez-les.
- Ca - lyp - so, etc.

    Après la vérification des mots, on fait rechercher par l'élève toutes les syllabes qu'on peut former par la décomposition de chaque mot; Ainsi, le maître, après avoir fait nommer pouvait montre et fait nommer successivement
- pou
- ou
- pouv
- po
- ai
- cait
- pouva
- uvait, etc.

    On ne doit jamais négliger les répétitions, qui doivent se renouveler chaque jour; car plus elles sont fréquentes, plus les progrès seront rapides. Qu'on  fasse bien attention, surtout, si l'élève regarde quand on lui montre Calypso. Observez s'il regarde ce mot en le prononçant. Souvent les élèves répètent les phrases sans les regarder ni écouter. Pour s'assurer s'il regarde, on lui demande où est pouvait, où est so etc.

    On indique à l'élève les syllabes qu'il ne sait pas retrouver seul, et on le fait revenir de préférence sur celles là, jusqu'à ce qu'il les ait retenues.

Apprendre et retenir, c'est tout l'Enseignement universel.
Comme apprendre et oublier est la méthode de nos écoles.

    On n'est pas savant dit l'auteur par ce qu'on a appris, mais par ce qu'on a retenu, et toute acquisition doit être une acquisition durable, car n'est-ce pas perdre son temps que de l'employer à beaucoup de choses qu'on oublie à mesure?

    Que les élèves répètent donc les syllabes, les mots, les phrases qu'ils ont dans la mémoire. Chaque répétition leur fera découvrir quelque nouveau rapport, et c'est un des principes fondamentaux de la méthode:

Il faut tirer de chaque chose qu'on apprend toutes les connaissances qu'elle renferme.


Commenter cet article